Conclusion

Après vous avoir fait partager nos recherches sur les oiseaux puis sur les avions, nous y sommes enfin. Nous allons vous livrer les résultats qui constitueront la conclusion de notre TPE et répondra ainsi à notre problématique. Au départ, nous nous sommes posés comme questions: Quels sont les similitudes et les différences entre un oiseau et un avion? Ainsi cette partie est faite pour y répondre.

Cette conclusion se décomposera en deux parties. Premièrement, nous parlerons des similitudes entre les oiseaux et les avions, ce qui répondra à notre problématique, rappellez-vous, En quoi les avions s'inspirent-ils de la morphologie des oiseaux?

Ensuite, dans une deuxième partie qui s'intitulera les différences, nous mettrons en évidence les limites de l'Homme dans son inspiration de la Nature.

 

I Les Similitudes

Les premières similitudes que l'on constate sont au niveau de la morphologie des oiseaux et de la structure des avions. En effet, quand on les compare, on remarque que les os des oiseaux sont creux, pour par exemple diminuer leur poids et ainsi optimiser leur vol. Lorsqu'on les examine de plus près, on observe à l'intérieur des os, des cavités et des "barres de soutien". Tout comme les oiseaux, quand on analyse la structure des ailes des avions, on s'aperçoit qu'elles sont creuses et constituées de cavités et de "barres de soutien" comme ces êtres volants.

Cette comparaison s'observe très bien sur l'image suivante:

comparaison-os-creux.jpg

 

Ensuite, on peut observer un second point commun par rapport à leurs ailes, les rémiges primaires pour les osieaux et les winglets pour les avions. On constate au bout des ailes de certains oiseaux, des plumes "verticales", les rémiges primaires. Ces plumes ont pour rôle de réduire les turbulences au bout des ailes, l'oiseau lutte moins contre le vent et économise son énergie. Les winglets des avions sont basés sur le même principe car c'est petites ailes verticales situées au bout des ailes ont pour rôle de réduire les turbulences, mais aussi la consommation de carburant. Ainsi les ingénieurs cherchent encore à perfectionnner les winglets pour réduire de plus en plus la consommation en carburant, qui permettra de préserver l'atmosphère car les avions rejetteront moins de CO2.

On peut, par exemple, voir distinctement les winglets d'un airbus A320:

winglet.jpg

On remarque aussi que la forme des avions a été conçue pour être la plus aérodynamique possible. En effet, le nez de l'avion permet, comme le bec chez les oiseaux, de fendre l'air. Ainsi, il permet d'optimiser le vol des avions. Vous pouvez le voir sur l'image précédente de l'airbus A320.

Au cours de nos recherches, nous avons aussi constaté que le décollage de l'avion et l'envol de l'oiseau sont analogiques. En effet, l'oiseau a besoin, tout comme l'avion, de prendre de l'élan sur une surface plane avant de décoller ou de prendre son envol. C'est pourquoi, des pistes ont été créées dans les aéroports afin de permettre à l'avion de décoller et même d'attérir! On remarque aussi que les vols des oiseaux et des avions sont ressemblants, comme le vol plané ou encore le vol à voile.  

decollage3-1.jpg

Suite à l'étude des forces aérodynamiques, on observe que les forces s'exercant sur un oiseau et sur un avion sont identiques, soit la portance, le poids, la traînée et la propulsion (ou traction). Donc la Nature et l'Homme sont liés car ni l'un ni l'autre ne peut se soustraire aux forces qui les entourent.

 

II Les Différences

  Après avoir, à plusieurs reprises, constaté que les oiseaux et les avions se ressemblent. Nous allons démontré qu'il existe des différences entre eux et qu'il y a des limites à l'inspiration de la Nature par l'Homme.

On observe ainsi des différences importantes entre les oiseaux et les avions. La première concerne leur structure car l'un est souple tandis que l'autre est rigide. En effet, les oiseaux possédent globalement une structure souple, de part leur plume et leur ailes, par exemple. Alors que les avions, eux, ont une structure très rigide car il ne faut pas que les ailes se brisent ou encore que l'appareil se disloque durant le vol. 

 

L'Homme ne peut pas copier complétement les oiseaux car il doit concevoir des solutions de substitutions. Ainsi pour voler, l'avion a besoin de réacteurs et de carburant tandis que l'oiseau n'en a pas besoin parce que son organisme est là pour assurer les mêmes fonctions qu'un réacteur ou encore le carburant.

fonctionnement-turbofan.jpg

 

III Le bilan 

Arrivé à la fin de notre démarche, après avoir répondu à toutes nos interrogations, nous avons réussi à trouver la réponse à notre problématique. Les avions s'inspirent donc de la morphologie des oiseaux. Mais il ne font pas que s'inspirer car l'Homme a su surmonter les difficultés comme trouver ce qui propulsera l'avion ou encore s'adapter aux matériaux dont il dispose.

Au départ, voler, ce n'était qu'une idée lancée par Léonard de Vinci. Mais plus de cinq siècles plus tard, cette idée s'est concrétisée car de nos jours l'avion est devenu un moyen de transport très répandu. En outre, il est le moyen de transport le plus sûre au monde. Il permet donc aux hommes de se déplacer et d'aller au-delà des frontières et des océans. Mais par dessus tout, grâce à l'avion, l'Homme a pu réaliser l'un de ses plus grands rêves jusqu'alors impossible, voler!

 

Nous sommes donc arrivés au bout de notre démarche et on vous remercie d'avoir lu notre production. Nous espérons qu'elle a pu enrichir vos connaissances en aviation et en ornithologie, ou même vous faire découvrir ces deux domaines. 

 

 

 

 




Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site